Accueil | Association | Journal | Histoire | Généalogie | Stéphane Dervillé | Liens | Personnel

 

VOICI les différentes dates de sa vie/

- Ce 4 mai 1848, nait à 2h et demi du soir, DERVILLÉ Stéphane Adolphe, à Saint Maurice Montcouronne (91 essonne), chez Étienne François Claude BELLAND des COMMUNES, 54 ans, négociant, son grand-père maternel.

- Leurs parents habitaient le 26 quai Jemmapes à Paris.
 Jane, sa deuxième sœur est née en 1857, elle est donc de 9 ans sa cadette, elle ne se mariera pas tout comme lui.
Il est donc l’aîné des trois enfants. Stéphane DERVILLÉ se retrouvera dans la descendance ainsi seul à porter le nom.
Il naît donc avec l’avènement de la II ème République, et entre la Révolution des 22 à 25 Février 1848 et les journées des 21 au 26 juin 1848, et un signe, on le verra pourquoi plus loin, avec le début du développement des chemins de fer.
Mais à 4 ans, il est bercé par l’épopée napoléonienne, de Louis-Napoléon BONAPARTE à NAPOLÉON III, il le sera aussi pendant toutes ses études et ceci jusqu’à l’âge de 22 ans. Mais entre-temps, il devint orphelin de père en 1868 à l’âge de 20 ans, il n’était pas majeur pour l’époque, il avait déjà perdu en 1861, à l’âge de 13 ans, son grand-père maternel, Etienne François Claude BELLAND des COMMUNES.
Il fait des études de Droit, rencontre une jeune fille, originaire du Jura, Alexandrine Eugénie Marie PERNIN, étudiante sage-femme à Paris, ils vécurent 5 à 6 ans ensemble, mais elle lui refuse sa main car à ses yeux il est un pauvre parti.
Au lieu d’en faire un avocat sans cause ou un médecin sans malade (selon « Le financier illustré » de 1910), son père, très sagement voulut en faire un homme pratique comme lui et le dirigea vers le commerce et l’industrie. Dès 20 ans il est à la tête de l’entreprise familiale, négociant marbrier à PARIS, maison fondée en 1835 (à sa naissance en 1848, l’entreprise existait depuis de 13 ans). Ceux sont ses débuts dans la vie industrielle. L’établissement central se situait au 164 quai de Jemmapes à Paris.

- En 1870 il est Capitaine au 110 ème Bataillon de la Garde Nationale, il est mobilisé à 22 ans, le 6 décembre 1870, pour le siège de PARIS, (on peut voir sa carte signalétique et une vue du siège). Depuis la guerre de 1870, il ne connaîtra alors que la III ème République.

- En 1872 à 24 ans, il perdra son grand-père paternel, Claude DERVILLÉ, maire adjoint d’Estrées saint Denis (60 Oise), une inscription fut portée à postériori sur la sépulture de celui-ci relatant la gloire de son petit-fils.
Il aura une aventure avec une danseuse nommée Jeanne CHASLES.

- En 1874, Conseiller municipal de Saint Maurice, il a 26 ans.

- En 1874, Secrétaire de la Chambre Syndicale de la Marbrerie de PARIS en décembre 1874. Tout en étant marbrier donc entrepreneur de l’entreprise fondée en 1835 par son père. Comme commerçant, il s’occupe du syndicat et siège à la chambre de commerce.

- En 1875, lieutenant, 3ème territoriale d’artillerie, 10 mai 1875, à 27 ans.

- En 1878, concernant le marbre il obtient la médaille d’or à l'Exposition Universelle de PARIS, il avait 30 ans.

- De 1879-1880 à 1884, Juge suppléant consulaire au tribunal de commerce de la Seine à PARIS, le 17 décembre 1879.

- En 1879, chevalier de la couronne d’Italie 6 janvier 1879. Il fut peint au côté du Roi d’Italie Victor Emmanuel III.

- En 1881, Délégué cantonal de Dourdan, 2 mars 1881, à 33 ans.

- De 1881-1882, Agent consulaire de la République Française à Massa Carrara, ITALIE, du 19 juillet 1881 au 17 juin 1882, Il succédait à Monsieur BIAVATI décédé en décembre 1880. Il était citoyen de Carrare.

- En 1882, Administrateur du Sous Comptoir près le Crédit Foncier de FRANCE 12 janvier 1882, à 34 ans.
Président de la compagnie des assurances de l'UNION.
Vice-président du Conseil d'Administration des Chemins de Fer du MAROC.
Président de la Banque française et italienne pour l'Amérique du Sud.
Président de la Banque d'État du MAROC.
Administrateur et Vice-président du conseil de la Compagnie Universelle du Canal maritime de SUEZ et Vice-président de la Banque de PARIS et des Pays-Bas.
Administrateur du Comptoir Central de Crédit et de la Société Immobilière.
Administrateur de la Société des Eaux minérales d'ÉVIAN.
Membre du Conseil d'Administration de la Compagnie de VICHY.

- En 1883, concernant le marbre il obtient le diplôme d’honneur à l'Exposition Universelle d'AMSTERDAM, il avait 35 ans.

- Élevé au grade de CHEVALIER de la LÉGION D'HONNEUR en 1883, à 35 ans, introduit par Henri Charles Allo. DENAND ancien président du Tribunal de Commerce.

- De 1885 à 1887, Juge consulaire au tribunal de commerce de la Seine à PARIS, puis arrêt ayant atteint le nombre maximum d’années de mandat

- De 1889 – 1893, Membre du Conseil d’Escompte de la Banque de France.

- De 1890 à 1892, de nouveau Juge consulaire au tribunal de commerce de la Seine à PARIS.

- De 1893 à 1896, Président de l’assemblée consulaire du tribunal de commerce de la Seine, (installation le 25 janvier 1893, départ 1897), pour deux mandats de deux ans.

- De 1893 – 1909, Censeur de la Banque de France.

- En 1894, membre du conseil de surveillance de la société E.NAUD et Cie.

- Promu OFFICIER de la LÉGION D'HONNEUR 1894, à 46 ans, introduit par Émile RICHEMONT, ancien Président du Tribunal de Commerce.

- En 1895, il est nommé administrateur c’est son entrée au Conseil d’Administration du P.L.M.

- De 1897-1898, Il prépare l’exposition universelle de 1900, il a alors 49ans, il est nommé vice-président de la société J.NAUD et Cie.

- De 1898 à 1925, Il devient membre de la commission des amis du Vieux Paris.

- En 1898, nommé Directeur général adjoint de l’exposition de 1900, Il est d'ailleurs caricaturé à plusieurs reprises dans les journaux, entre autres dans « nos financiers en robe de chambre » n°8 du 1er mai 1898, par Monsieur AS (revue biographique illustrée).

- De 1899 à 1925, Président du Conseil d'Administration de la compagnie de chemin de fer du Paris à Lyon et à la Méditerranée ou P.L.M.

- En 1900, Directeur général adjoint de la Foire Internationale et Universelle de Paris, directeur pour la partie française.

- Promu COMMANDEUR de la LÉGION D'HONNEUR 1900, à 52 ans, introduit par Alfred PICARD.

- En 1906, Vice-président du jury de l'Exposition Internationale de Milan, à 58 ans.

- En 1907, président de la société J.NAUD et Cie, 1908 il la cède à M. SOHIER.

- En 1909, Régent de la Banque de FRANCE, à 61 ans. (Les 15 Régents fondent le Conseil Général. Pour y entrer il faut posséder au moins 30 actions de la Banque de France).

- En 1910, Président du comité de direction des grands réseaux de chemin de fer Français.
Membre du comité consultatif des chemins de fer.
Président du Syndicat du Chemin de Fer de la Grande Ceinture de PARIS.
Président de la Compagnie Générale de Construction et d'Entretien de Matériel de Chemin de Fer.

- En 1911, Commissaire du Gouvernement Français à l'Exposition Internationale de TURIN FLORENCE ROME (services extraordinaires), d’avril à novembre, à 63 ans.

- Élevé à la dignité de GRAND OFFICIER de la LÉGION D'HONNEUR 1912, à 64 ans, introduit par le Président de la République Française, Clément Armand FALLIÈRES.

- En 1914, transport de troupes, « un tour de force » Rôle du P.L.M. sous la surveillance de M. MARGOT, pendant la grande guerre. Son action fut déterminante dans le transport en trois jours de nos troupes formant l'Armée envoyée au secours de l'Italie.

- En 1915, Membre du conseil de l'Ordre de la Légion d'Honneur, à 67 ans.

- En 1917, Président de l’Office de Reconstruction Industrielle des départements victimes de l'Invasion de 1914, à 69 ans.

- En 1919, Membre de la Commission chargée d'organiser les manifestations d'Art destinées à célébrer la Victoire, à 71 ans.

- En 1920, Membre du Conseil d'Administration du Conservatoire National des Arts et Métiers, à 72 ans.
Président du Jury supérieur à l'Exposition des Arts Décoratifs. Il ne sera pas remplacé à son décès.

- En 1924, pour ses 25 ans de présidence du P.L.M. un buste du sculpteur PUECH est installé dans la salle des séances du conseil en face de celui de Paulin TALABOT, fondateur de la compagnie.

Le 4 octobre 1925, décès à 77 ans, qui surprend par sa soudaineté tout son entourage.

 

Accueil | Association | Journal | Histoire | Généalogie | Stéphane Dervillé | Liens | Personnel




.