Voici le Fonds des Vuille

 

LE FONDS DES VUILLE

SON ORIGINE, SON HISTOIRE, SON DÉVELOPPEMENT


Le nom de notre famille dérive d'un prénom :
Guillaume - Vuillaume - Vullioz - Vuille.
Il apparaît sous la forme de Vuilloz vers 1355 ;
le plus ancien personnage connu est un Vullloz,
qui fut délégué, avec d'autres habitants de la Sagne
et du Locle, auprès de Mahaut, dame de Valangim
et de Guillaume d'Aarberg son fils, pour demander
confirmation des franchises de ces deux localités
et la concession de nouvelles. Satisfaction leur fut
donnée en 1409.
Notre premier ancêtre, au sujet duquel nous
avons des renseignements précis, est Jeanmin Vuille
qui fut maire de la Sagne en 1495. Son père, Jehan
Vuilloz — ou Vuille — est propriétaire a la Sagne
en 1436. Il a un frère. Perrod, mort en 1443-1444.
qui avait épousé Matile(Mathilde) fille de Quartier,
de la Sagne. Le fils de Perrod, Pierre, qui est donc
le cousin germain de Jeannin, a pris le nom de sa
mère et fait souche de la famille Matile,
Jehan Vuille, est mentionné jusqu’en 1472. C’est
son fils Jeannin qui fut maire de la Sagne. Il
vivait encore en 1504 mais était mort en 1509. Cette
année-là, ses deux fils Pierre et Henri, reconnaissent
les biens-fonds qu'ils possèdent ; ce sont 25 morcels
de terre à Miéville, à la Combe des Cugnets, aux
Coeudres, à la Corbatière, à Marmoud, etc. La
surface totale est d'environ 104 hectares.


ORIGINE DU FONDS


La concession d'un pré dans la Combe des
Cugnets et le droit de faire paître son bétail dans
toute la Combe après la première récolte de foin,
du chemin du Mont-Dar à celui de la Charbonnière.
que Jeannin Vuille avait reçue de Jean d'Aarberg,
seigneur de Valangin, !e 14 avril 1474, pour la
somme de 32 florins d'or, est à l'origine du Fonds
des Vuille. En effet, les Vuille qui tous descendent
de Jeannin exercèrent régulièrement leur droit de
pâturage dans la Combe des Cugnets; or cette
Combe est dans sa majeure partie, partie sur
territoire de Boudevilliers, partie sur territoire des
Hauts-Geneveys; ils furent donc, à maintes reprises,
en conflit et en procès avec les habitants de ces
villages qui prétendaient que la concession des
Vuille n’était pas exclusive et qu'eux aussi pou-
vaient mener leur bétail dans la dite Combe. Ce
sont donc la défense des droits concédés à Jeannin
et les contributions de certains membres de la
famille qui groupèrent les Vuille et contribuèrent
à créer, en 1716, le Fonds de la famille. Déjà
auparavant Ils avaient fait entre eux des actes
d’association pour conserver leurs droits lorsqu'il
fallait plaider. Le premier est du 23 juillet 1632;
le second est du 12 septembre 1693; dans cet
acte, ils étaient 14 familles. En 1716, à la formation
du fonds, ils étaient 11 familles; en 1747, ils
é tablissaient un registre généalogique et étaient
9 familles ; depuis lors 4 familles se sont éteintes.
Pendant longtemps 11 n'y eu ni règlement ni
Comité; seuls un secrétaire et un charge-ayant
(caissier) assuraient la bonne marche du Fonds.
En 1866, proposition ayant été faite de donner une

Accueil | Association | Journal | Histoire | Généalogie | Stéphane Dervillé | Liens | Personnel