Couverture du livre

Les Guerres Napoléoniennes

La vie tumultueuse du Lieutenant-Colonel DERVILLÉ (1779-1845). Né le 29 septembre en 1779 à Paris, George Pierre Philippe, fils de Jean Baptiste Dervillez, marchand de cheveaux rue du Four (6°) et de Marie Henriette Demanemme, le 7 Pluviôse de l'An 4, en la ci-devant paroisse Saint Sulpice.

Il est des hommes dont le destin fut fabuleux, vivant des époques formidables. Philippe Dervillé fut de ceux là.

Il est engagé volontaire à 13 ans dans le mythique 13° Régiment de Chasseurs à cheval du Chevalier de Saint Georges, Philippe Dervillé fut de toute les campagnes de la Révolution et de l'Empire, fut de toutes les batailles, Marengo, Austerlitz, Wagram....et Waterloo.

16 blessures, 4 chevaux tués sous lui. De la première promotion de la Légion d'Honneur (côte L0740070), en 1803, cet homme, dont la bravoure et le courage forgeaient l'admiration, gagna tous ses galons à la pointe de son sabre.

En 1823, il épousa une veuve, belle et fortunée, et s'installa à Beaumont sur Oise, dans l'hôtel particulier du Castel Fleuri.

Beaumont sur oise

Le Castel Fleuri deviendra en 1946 la Mairie actuelle de Beaumont sur Oise.

En 184O, le Préfet le nomma Maire de Beaumont sur Oise, alors incontestée métropole régionale. Il accumula les avancées pour sa ville et pour les humbles de ses citoyens :

- création de la Caisse d'Épargne, ouverture d'une nouvelle école, création d'un nouvel hôpital,

- rédaction d'un réglement de police, réglementation de l'hygyène publique, réglrmentation des marchés, classement de l'Église monument historique, translation du nouveau cimetière,

- création d'un bateau lavoir, numérotation des rues et des maisons, création de la Route Départementale n°2 (actuelle 922) etc..

Déçu de la mentalité et de l'égoïsme de certains de ses concitoyens, il démissionna en 1844 et, fatigué d'une vie bien remplie, il rendit l'âme l'année suivante, en 1845, dans l'indifférence d'un Conseil municipal qui l'avait poussé au départ.

Fabrice MILLEREAU editions "des ETANNETS"

L'auteur, vous proménera dans l'Histoire de la première moitié du XIX° siècle, avec ce Beaumontois d'adoption.

Vous vivrez les sanglantes batailles napoléoniennes, vous frissonnerez durant les campagnes de Prusse et de Saxe ou suerez dans les régions arides d'Espagne et du Portugal.

Vous découvrirez le Beaumont sur Oise de 1840, ses boutiques, ses marchés, sa vie. Vous côtoierez le curé Bourgeois, le Commissaire de Police Delamarre, vous verrez les premiers pas de l'entreprise Frémont, célèbre pour ses cartes postales.

La préface est réalisée par Son Altesse Le Prince Murat, dont l'ancêtre conduisit plusieurs fois le Lieutenant colonel Philippe Dervillé au combat.

En hommage au Lieutenant Colonel Dervillé, à ceux qui vécurent ces périodes qui firent de la France d'aujourd'hui, cet ouvrage de 224 pages (21x29,5) aux nombreuses illustrations (dont 8 pages en couleur) est sorti le 2 décembre 2005, bicentenaire de la bataille d'Austerlitz.

suite